Dan Juster

Director
Tikkun Ministries International
 
 
"Un professeur d'éthique à l'université Princeton, soutient qu'un chien bien dressé a plus de conscience différentiée qu'un bébé déficient mental. En suivant cette ligne de réflexion, on conclut que le chien a plus le droit de vivre que le bébé ...!"






 
 
 
 
 
 
 
 
"Il est irréfutable que ces principes sont l'ultime résultat de l'application systématique de la logique relativiste et naturaliste. Il est évident qu'un tel monde serait sombre, froid, sans pitié et tragique."
 
 
Lisez cet article en anglais

J'ai un fardeau pour nos jeunes en Israël qui ont été élevés dans la foi messianique mais se trouvent confrontés à l'athéisme et l'agnosticisme. Même si, en Israël, le pourcentage de jeunes qui continuent dans la religion de leurs parents est plus élevé que dans certains pays occidentaux, je continue à avoir assez régulièrement des discussions avec de jeunes adultes qui, présentement, ne suivent pas la foi de leurs parents.

Lors d'une de ces conversations, j'ai relevé que l'athéisme n'a pas de fondement pour l'éthique morale ou pour le bien et le mal. Comme l'affirme Stevenson, philosophe à l'université Yale, pour un athée, des déclarations éthiques ne sont pas vraiment des déclarations que l'on peut qualifier de vraies ou de fausses. Le bien et le mal deviennent seulement l'expression de ce que nous aimons et que nous appelons les autres à faire, par exemple, "je déteste tuer et je t'appelle à le détester aussi". Une telle société crée des normes à partir de ce que les gens aiment et détestent de façon générale. Cependant, ces normes n'ont pas pour bases de vrais absolus. Donc, en fin de compte, ils n'ont pas plus de capacité de validité que de demander aux gens, par exemple, « Veuillez manger des brocolis parce que c'est bon pour la santé »

Singer, juif et professeur d'éthique à l'université Princeton, soutient qu'un chien bien dressé a plus de conscience différentiée qu'un bébé déficient mental. En suivant cette ligne de réflexion, on conclut que le chien a plus le droit de vivre que le bébé et qu'on peut donc tuer le bébé ! Ce concept m'a poussé à écrire cet article.

Cinq principes sociétaux de l'athéisme poussés à leurs ultimes conclusions logiques

L'athéisme voit l'être humain comme un simple produit de l'évolution naturaliste. A cet effet, il doit développer complètement une conception du monde pour arriver à des principes sociétaux pratiques qui correspondent à cette conception des origines de l'homme et de son destin possible. Ces principes seraient basés sur l'accomplissement maximum des êtres humains les plus avancés dans le progrès évolutif - « la survie du plus apte ». Pour atteindre ce but, l'athéisme chercherait à fonder une société qui rejette toute notion d'êtres humains existant à l'image de Dieu ou étant intrinsèquement différents des animaux. De ce point de vue, les êtres humains n'ont de valeur qu'à cause de ce qu'ils peuvent faire mieux que tous les autres organismes avec lesquels ils rivalisent pour survivre. Leur avantage concurrentiel est seulement dans l'intelligence supérieure et la capacité créatrice.

1. L'athéisme opterait pour les distinctions de classes sociales

Si l'athéisme devait créer une civilisation humaine basée sur les performances humaines, il serait également crucial de rejeter totalement l'idée que chaque être humain est d'égale valeur. Dans cette optique, les êtres humains seraient évalués selon une échelle de capacités, à la fois individuellement et en tant que sociétés. Selon ce raisonnement, les sociétés plus avancées en évolution devraient gouverner les moins avancées. Les individus moins avancés serviraient les plus avancés.

2. L'athéisme éliminerait les populations non-productives

Selon la pure logique athée, l'évolution de la race humaine exige d'éliminer ceux qui tirent la planète vers le bas. Ceci signifierait l'élimination par des voies humaines de la sous-classe qui présente une pauvreté intergénérationnelle. Les sociétés qui présentent des siècles de retard seraient aussi marquées pour l'éradication. La guerre comme moyen de mettre fin à ces sociétés retardées serait considérée comme un objectif louable. Grâce à des armes avancées, la guerre pourrait se faire avec peu de pertes de vies pour les populations avancées et productives. Par la suite, dans cette vision athée, les terres qui seraient devenues vacantes de leurs habitants (retardés) seraient désormais peuplées de membres de la race humaine plus avancés et plus productifs. Ainsi, à terme, l'athéisme accomplirait la vision d'un monde meilleur pour des individus moins nombreux et plus avancés. La surpopulation par les sous-classes serait perçue comme une menace sur l'humanité. On encouragerait de grands sentiments d'amour envers ceux qui sont hautement performants et moins d'amour pour ceux qui répondent seulement correctement.

3. L'athéisme transcenderait la famille

Selon la logique athée complète, l'arrangement familial n'était qu'un interlude dans l'histoire évolutionniste que l'on peut maintenant transcender. Dans cette optique, les enfants seraient élevés de façon communautaire par des spécialistes qui pourraient maximiser leurs performances. Même dès l'école élémentaire, les enseignants commenceraient à décider quels rôles leurs élèves accompliront dans la société en tant qu'adultes. Les rôles serviles seraient accomplis par ceux qui ont un QI inférieur tandis que la voie la plus importante serait réservée à ceux qui sont hautement performants. Ceux-ci peuvent améliorer la condition humaine de ceux perçus comme capables de vivre pendant la génération suivante et d'engendrer des enfants. Certains seraient formés pour des rôles de leadership dans la société et eux seuls voteraient. D'après cette mentalité athée à son plein développement, c'est une idée absurde que toutes sortes de personnes ignorantes aient le droit de choisir leurs représentants.

4. L'athéisme adopterait une nouvelle approche sexuelle

Une société athée pleinement évoluée aurait une nouvelle approche sexuelle. Celle-ci favoriserait toutes sortes de pratiques sexuelles pour maximiser le plaisir de la race dominante d'humains surévolués. Elle pourrait aussi inclure d'élever une sous-classe d'individus pour un haut niveau de promiscuité et de jouissance par les plus « avancés » évolutivement. De nouveaux médicaments et mesures de précautions seraient inventés pour le plaisir sans le danger physique de maladies.

5. L'athéisme utiliserait l'ingénierie génétique

Dans l'état d'esprit athée à son plein développement, l'ingénierie génétique qui en est à un stade rudimentaire devrait être capable à terme de produire une classe de travailleurs et une classe de dirigeants. Cette dernière serait composée de personnes qui sont toutes intelligentes et belles, en éliminant les sentiments négatifs et en produisant une grande estime de soi et du bonheur sur la route du "progrès" évolutionniste.

MA REPONSE

Les principes ci-dessus sont les implications ultimes de l'athéisme et de l'agnosticisme. Bien sür, de nos jours, la plupart des athées et des agnostiques sont farouchement en désaccord avec de telles conclusions. Pourtant, l'histoire a déjà amplement prouvé qu'une société peut être endoctrinée pour les accepter. En fait, certaines de ces idées ont été mises en pratique par Adolph Hitler qui a utilisé la théorie naturaliste/évolutionniste pour justifier l'extermination de la race juive en Europe en vue de l'avancement évolutionniste de la race aryenne. Le sous-titre de l'ouvrage majeur de Darwin est "Préservation des races favorisées dans la lutte pour la vie." Hitler disait que dans la lutte des races, la race juive était inférieure. [La doctrine nazie considérait aussi les races africaines comme inférieures.]

Huxley dans Le Meilleur des Mondes anticipait les principes ci-dessus. De nos jours, la plupart des athées désirent réellement avoir une société vraiment humaine, mais sans Dieu. Cependant, il est irréfutable que les principes ci-dessus sont l'ultime résultat de l'application systématique de la logique relativiste et naturaliste. Il est évident qu'un tel monde serait sombre, froid, sans pitié et tragique. En vérité, sans Dieu, la société des hommes se dirige vers le désastre. L'éthique biblique basée sur la Torah et le Sermon sur la Montagne enseigné par Yeshua est le fondement de toute société humaine des êtres humains. Notre éthique est théiste : elle est basée sur la volonté de Dieu et sur le point de vue que tout être humain est sacré parce qu'il est créé à l'Image de Dieu.

Nous vous demandons de prier pour que nos jeunes Juifs qui étaient messianiques mais qui professent actuellement l'athéisme ou l'agnosticisme perçoivent les ramifications très choquantes de la vision naturaliste du monde.

By Daniel Juster
Dan Juster leads the overall ministry Tikkun International Donate to Tikkun International.
Let us know what you think - why not comment to this article. The authors of these articles are often involved in intense ministry and are thus unable to respond to most comments. As is normal with print and online magazines, Tikkun reserves the right to publish only those comments we feel are edifying in tone and content.
Name Display my name ?
Yes No
Email Your email address is kept private. Our editor needs it in case we have a question about your comments.
Comments
Comments:
17:00 04Mar14 Webmaster -
Article posted.

Also in this issue of the newsletter:
Daniel Juster's article in English: A Deeper Look at Atheism
Moshe Morrison: Purim - Consequences & Opposition
Hannah: Tents of Mercy Network Marriage Retreat
Leon Mazin: Love, Hope and Faith
Asher Intrater: Two Sticks Prophecy
Anja: Our Translator Teams