La Diaspora et L'avenir de la Communaute Juive
by Dan Juster, Director, Tikkun Ministries International

Lisez cet article en anglais

Daniel Juster, Directeur

Malgré les pires obstacles, les persécutions, l'Holocauste et l'assimilation séculière, en dépit d'un exil en diaspora dans le monde entier pendant deux mille ans, les descendants d'Israël ont été gardés et restent identifiables comme Juifs. C'est l'accomplissement de la promesse de Dieu :

Ainsi parle l'Éternel, qui donne le soleil pour éclairer le jour, les phases de la lune et des étoiles pour éclairer la nuit … Si ces lois viennent à cesser devant moi, —Oracle de l'Éternel, la descendance d'Israël aussi cessera pour toujours d'être une nation devant moi. (Jérémie 31.35-36)

Situation alarmante

Récemment, le rabbin orthodoxe moderne Stuart Weiss de Rananna en Israël a sonné l'alarme : la plus grande communauté juive de la diaspora maintiendra-t-elle son identité juive dans les prochaines générations ? (Jérusalem Post du 17 octobre). Il s'appuyait sur les statistiques d'un sondage significatif des Juifs d'Amérique du Nord1. Le rapport relevait que plus de 70% des Juifs américains non-orthodoxes font des mariages mixtes. La grande majorité des couples mixtes ne donnent pas une éducation juive à leurs enfants.

De plus, le rapport relevait un déclin stupéfiant de l'affiliation à la synagogue chez les non-orthodoxes. En outre, le niveau de la pratique juive et de la connaissance chez les Juifs non-orthodoxes est au plus bas. L'enquête faisait ressortir que l'identité juive avait peu d'importance pour un grand nombre de ceux qui étaient interrogés.

Le rabbin Weiss en conclut qu'en dehors des milieux orthodoxes, la plupart des Juifs d'Amérique du Nord sont dans un processus d'assimilation. Leur identité juive s'estompe. A l'instar de nombreux commentateurs orthodoxes2, Weiss attribue ce phénomène au manque d'éducation et de formation juives.

Israël : un rayon d'espoir

Weiss en vient alors à faire l'éloge d'Israël. En Israël, les Juifs épousent des Juifs, ils ont congé le Sabbat et les Fêtes et ils parlent hébreu. Même les Juifs séculiers suivent un mode de vie juif déterminé par le calendrier juif et marchent dans la rue en se sentant en sécurité dans leur identité.

La réponse est-elle donc simplement en ce que les Juifs dans le monde fassent aliya : ils s'installent en Israël et sauvent l'identité juive ? Bien que ce soit un pas dans la bonne direction, ce n'est pas la totalité de la réponse.

La profondeur de l'identité juive ne vient pas de simplement vivre en Israël. C'est mieux, même chez les Juifs séculiers, mais il y a un problème même en Israël. Un certain nombre d'Israéliens quittent Israël, y compris certains des meilleurs talents en affaires, en science, en engineering à la recherche de la richesse et du succès dans d'autres pays.

L'Holocauste et la persécution ne sont pas des réponses suffisantes

Dans les années qui suivirent la Seconde Guerre Mondiale, Emil Fackenheim, philosophe juif et rabbin réformé a donné la fameuse raison pour ne pas s'assimiler. Lui-même l'appelait « le 614ème commandement » : «  nous devons refuser à Hitler une victoire posthume par l'assimilation où les Juifs disparaissent puisque son but était notre destruction. Cependant, de nombreux Juifs n'ont pas trouvé ce raisonnement suffisamment convaincant. A un niveau personnel, beaucoup de familles qui vivent dans des pays partout dans le monde ont choisi de cacher leurs racines juives à leurs enfants afin de leur rendre la vie plus facile en s'intégrant dans la culture environnante sans avoir à faire l'expérience de l'antisémitisme. En fait, la persécution a été pour certains ce qui a causé leur choix d'abandonner leur identité juive.

La culture juive n'est pas une réponse suffisante

Bien que la culture juive comporte de belles et bonnes choses, si elle n'a plus Dieu au centre, en quelques générations, elle aussi s'avère insuffisante. La motivation de transmettre la culture juive ne suffit pas chez les Juifs séculiers.

Alors quelle est la réponse ?

Le maintien de l'identité juive doit être basé sur un fondement spirituel qui soit suffisant pour résister aux pressions de la conformité à la société environnante. La cause du déclin juif est la même que celle du déclin dans les dénominations chrétiennes traditionnelles. Le christianisme libéral ne croit plus suffisamment au christianisme pour prendre le temps et l'énergie de le transmettre à la prochaine génération. Les nouvelles générations partent en masse. C'est également ce qui se passe dans le judaïsme libéral et encore plus chez les Juifs séculiers.

Vivre en Israël n'est qu'une réponse partielle. Il faut aux Israéliens de bonnes raisons pour faire le sacrifice de vivre dans un pays où les pressions sont grandes, le coût de la vie est très élevé et la menace de guerre est toujours présente. Les problèmes de l'engagement juif sont les mêmes que ce soit en Israël ou en Diaspora. A long terme, on ne peut s'attendre à ce que les Juifs fassent le sacrifice de vivre en Israël ou de ne pas s'assimiler en Diaspora que s'ils croient qu'ils font partie d'un grand plan divin. Certes, certains trouveront des raisons hors de ce plan et nous parlons ici de statistiques globales. Quand le judaïsme réformé enseigne qu'il n'y a pas de vie après la mort, que Dieu est un point d'interrogation et que la Bible est une compilation de légendes juives, le risque d'assimilation est très élevé ! Pourquoi faudrait-il se soucier de rester juif ?

Les Juifs messianiques ont en commun avec les Juifs orthodoxes le sentiment d'un plan divin dans notre identité juive. En fait, ce sentiment d'un plan divin est renforcé par la foi en Yeshoua. Les deux mouvements croient en la vie après la mort. Ensemble, nous croyons qu'Israël sera un instrument de la rédemption du monde.

Les Juifs orthodoxes modernes qui croient en Israël sont prêts à donner leur vie pour Israël et pour leur mode de vie juif. Ils élèvent leurs enfants dans la conviction de l'importance de la vie juive. Les Juifs messianiques partagent cette conviction en tant que disciples de Yeshoua qui restent Juifs, c'est ce qui les amène à un style de vie juif et à appartenir à la communauté juive.

En conclusion, une statistique et notre grande opportunité

Je veux terminer par une statistique encore plus surprenante ! 32% des Juifs interrogés disent qu'on peut croire en Yeshoua et pourtant être compté comme Juif ! En Israël, le pourcentage pourrait être plus élevé encore. Nous pouvons appeler ces personnes à Yeshoua et quand elles viennent, nous pouvons les appeler à accomplir leur destinée juive. C'est une gigantesque opportunité. Puissions-nous découvrir la façon dont Dieu veut que nous la saisissions !

1 A Portait of Jewish Americans, The Pew Research Center's 2013 Survey of U.S. Juifs, published October 1st 2013, http://www.pewforum.org/2013/10/01/jewish-american-beliefs-attitudes-culture-survey/

2 Les leaders et les éducateurs orthodoxes déclarent fréquemment que le niveau et le contenu de l'éducation et de la formation du style de vie juif dans les mouvements juifs non-orthodoxes sont nettement insuffisants, ce qui ne permet pas aux membres de ces mouvements de se défendre contre les pressions pour l'assimilation et les déprédations de l'activité missionnaire.

© Copyright Tikkun International Ministries. All rights reserved.