Dan Juster

Director
Tikkun Ministries International
 
 
"Israël existe dans une grande mesure en dépit des puissances coloniales occidentales, et non à cause d'elles."






 
 
 
 
 
 
 
 
"C'est la situation conflictuelle dans laquelle nous nous trouvons: une terre pour deux peuples. Il ne semble pas que, humainement, on puisse trouver une solution satisfaisante."
 
 
Lisez cet article en anglais

L'expression un peuple sans terre était utilisée dans les années 1800 et même 1900 pour le retour des Juifs sur la Terre d'Israël. Elle désignait les Juifs de la diaspora. On disait de la Terre d'Israël que c'était une terre sans peuple. Les Arabes Palestiniens, y compris de nombreux Arabes chrétiens, sont grandement offensés par cette déclaration. Ils disent que ce sont eux le peuple qui habitait la Terre et qu'ils sont les indigènes qui ont été déplacés. En plus, les Palestiniens et le monde musulman déclarent qu'Israël est une invasion coloniale de l'Ouest qui a déplacé la population native. Quelle est la vérité sur ce sujet ?

Nous vivons dans un monde oú les gens font un choix sélectif à leur gré dans l'ensemble des preuves afin de créer des récits qui favorisent leur ethnicité, leur parti ou leur groupe particulier. Rares sont ceux qui veulent prendre le temps d'acquérir une meilleure compréhension du sujet. Mon objectif est de présenter un résumé utile pour nos lecteurs.

Définir la justice

Tout d'abord, il est crucial de relever que les leaders politiques et culturels ont une définition inexacte de la justice. La justice n'est pas l'égalité absolue dans tous les domaines de la vie. La justice est plutôt un ordre de droiture oú chaque personne et tous les peuples peuvent accomplir la destinée que Dieu a prévue pour eux. Ceci peut inclure l'héritage d'une terre particulière pour tel ou tel peuple. Toutes les terres du monde appartiennent à Dieu et il a le droit d'affecter ces terres comme il le souhaite et le juge opportun. La première allocation que Dieu déclare est celle de la Terre d'Israël aux Juifs, ce qui est confirmé tout au long de la Bible.

"Ils habiteront le pays que j'ai donné à mon serviteur Jacob et qu'ont habité vos pères; ils y habiteront, eux, leurs fils et les fils de leurs fils, à perpétuité ..." (Ezéchiel 37:25)

Avant d'aborder d'autres questions de justice, nous devons relever que la question de justice suprême est ce que le Dieu juste a déclaré.

Des nouveaux venus ?

Comment donc les Juifs en sont-ils arrivés à ré-habiter leur ancienne terre ? Tout d'abord, nous devons souligner qu'il y a toujours eu un petit reste de Juifs sur la Terre d'Israël, même après que le peuple eut péché et qu'ils furent emmenés en exil par les Assyriens, les Babyloniens et les Romains. Un reste de Juifs demeura là fidèlement malgré la persécution. Pendant les siècles de domination chrétienne et musulmane, il y eut toujours une présence juive distinctive sur la Terre d'Israël. De nombreux Juifs furent tués par les Croisés au cours du siège de Jérusalem en 1099. Une résurgence importante de l'occupation juive en Galilée se produisit au 16ème siècle autour du Rabbin Isaac Luria à Safed. Au milieu du 19ème siècle, les Juifs étaient majoritaires dans la Ville de Jérusalem.

Le mouvement sioniste du 19ème siècle était mené principalement par des Juifs séculiers et des chrétiens sionistes qui se sont appuyés sur la présence sur place de Juifs religieux résidant dans les quatre villes saintes - Jérusalem, Hébron, Tibériade et Safed. Les chrétiens sionistes étaient motivés par un sentiment de destinée prophétique et la théologie puritaine. Les Juifs séculiers étaient à la recherche de dignité après de nombreux siècles de persécution. Parmi eux se trouvait Theodore Herzl qui abandonna l'espoir d'une vie juive européenne après la persécution et le procès inique d'un Juif français, officier militaire ("l'affaire Dreyfus"). De violentes persécutions en Russie, Pologne et Roumanie vers la fin du 19ème siècle furent aussi de fortes motivations. Les premiers pionniers juifs recherchaient la dignité dans le nationalisme en revenant sur leur ancienne terre et en devenant une nation libre. C'était dans le contexte de l'époque de mouvements nationaux dans d'autres régions du monde.

C'était une exagération de la part des premiers Sionistes de dire qu'ils trouvèrent une "terre sans peuple". Ce qu'ils découvraient, c'était une région en grande partie laissée à l'abandon sous le gouvernement éloigné et faiblissant de l'Empire Ottoman. Ils découvraient une terre qui n'avait que quelques centaines de milliers d'occupants dans une région qui avait eu des millions d'habitants pendant les anciennes périodes israélites de l'histoire. Il y avait des villages et des fermes arabes, mais la majeure partie du pays était inhabitée et désertée.

Les terres pour les implantations juives furent achetées et non conquises. De pauvres terres furent préparées pour l'agriculture sioniste. Les marécages furent drainés et beaucoup moururent du paludisme. De nombreux Arabes étaient contents de vendre des terrains aux Juifs à des prix prohibitifs. Cependant, surtout après la Première Guerre Mondiale, d'autres Arabes virent les Juifs comme une menace et se lancèrent dans de violentes attaques. L'une d'elles est restée célèbre : l'horrible massacre de la communauté juive d'Hébron en 1929.

Une invasion coloniale ?

En 1917, quand les Britanniques reprirent la province à l'Empire Ottoman Turc à cause de l'alignement de ce dernier avec l'Allemagne dans la Première Guerre Mondiale, les motivations coloniales étaient importantes. Mais dire que l'existence d'Israël est un produit du colonialisme est un réel mensonge. L'implantation juive avait déjà commencé sous le gouvernement turc. La politique britannique libéra les territoires arabes du contrôle turc.
British general Allenby
entering Jerusalem, 1917
L'administration coloniale britannique en Palestine ne favorisa le sionisme que pour une demi-décennie. Dès l'année 1925, la Grande Bretagne se détourna de sa position historique envers les Juifs. Elle devint antisioniste et sa politique coloniale soutint les Arabes et imposa des limites strictes à l'immigration juive. Mais la population juive grandit malgré le colonialisme britannique.

Après la Deuxième Guerre Mondiale, en dépit de l'opposition britannique, les Juifs rescapés de l'Holocauste en Europe arrivèrent en grand nombre et s'installèrent dans de nombreuses parties du pays. L'Holocauste provoqua vraiment la sympathie mondiale pour les Juifs, d'oú le vote des Nations Unies en faveur d'un état juif. Après que les Arabes rejetèrent le plan de partition de l'ONU, Israël déclara son indépendance. La Russie et les Etats Unis reconnurent tous deux Israël. Le Président Harry Truman, refusant l'avis de ses principaux conseillers, reconnut l'état d'Israël. Ses conseillers pensaient que les intérêts nationaux des Etats-Unis, dont le besoin de pétrole, seraient mieux servis par l'alignement avec les Arabes. La reconnaissance d'Israël par Truman était contraire aux motivations coloniales Plus tard, pendant la Guerre Froide, Israël s'avéra être un allié très précieux contre les états arabes alignés avec la Russie (l'Union Soviétique) et ce fut le début du soutien militaire pour Israël. Néanmoins, Israël ne fut jamais le chouchou colonial ou le projet adopté par les puissances coloniales occidentales. C'est un mythe arabe qu'ont adopté la gauche politique en Europe et certaines parties d'Amérique de nos jours.

Jusqu'à la guerre de 1948, aucun village arabe ne fut évacué. Cependant, pendant ces combats, des Arabes choisirent de quitter Israël tandis que d'autres furent évacués de force selon ce qu'Israël estimait pour les besoins de la sécurité. Ceci créa la situation des réfugiés arabes qui reste un grand souvenir douloureux chez les Arabes. Malheureusement, la raison principale de cette perte fut leur refus de l'état juif et les besoins de sécurité d'Israël suite à ce refus. S'ils avaient accepté les Juifs, il n'y aurait pas eu une telle perte.

Immigration et implantation juives de 1948 jusqu'à aujourd'hui

Après la Guerre d'Indépendance de1948, d'avantage de réfugiés de l'Europe de l'Est arrivèrent. En plus, plusieurs centaines de milliers de réfugiés juifs s'enfuirent ou furent chassés des terres arabes et s'installèrent en Israël. Là non plus, il ne s'agissait pas d'une invasion coloniale des puissances occidentales.

Dans la guerre de 1967, du territoire fut conquis et les implantations de Juifs en Judée et Samarie furent encouragées. A nouveau, ceci fut fait pour augmenter la sécurité juive. Dans cette guerre, les villages arabes restèrent intacts dans une large mesure. Certains espéraient que la population juive s'accroitrait et prendrait le dessus tandis que d'autres espéraient que la Jordanie gouvernerait un jour les régions palestiniennes et Israël gouvernerait les régions juives. La plupart n'envisageaient pas l'intensité des difficultés actuelles.

Il faut aussi savoir que le développement juif, pendant l'administration britannique, attira l'immigration arabe depuis l'Egypte et la Syrie. Les Britanniques autorisèrent l'immigration arabe ouverte après la Deuxième Guerre Mondiale. La population arabe croissante s'exprima en tant que peuple distinct qui revendiquait le territoire et se sentait menacée par la population juive qui croissait encore plus rapidement qu'elle.

Cependant, nous devons souligner que c'est la propagande arabe qui a créé le mythe d'un Israël créé par l'invasion coloniale. Celle-ci n'a jamais eu lieu et Israël existe dans une grande mesure en dépit des puissances coloniales occidentales, et non à cause d'elles.

Conclusion

C'est la situation conflictuelle dans laquelle nous nous trouvons : une terre pour deux peuples. Il ne semble pas que, humainement, on puisse trouver une solution satisfaisante.

Néanmoins, Dieu est à l'œuvre  il accomplit ses promesses aux descendants de Jacob et il est aussi en train de restaurer surnaturellement des relations brisées tant sur le plan individuel que national. C'est pourquoi nous croyons qu'une partie de la restauration d'Israël sera la réconciliation grandissante avec le reste parmi nos cousins arabes, les fils d'Ismaël.

By Daniel Juster
Dan Juster leads the overall ministry Tikkun International Donate to Tikkun International.
Let us know what you think - why not comment to this article. The authors of these articles are often involved in intense ministry and are thus unable to respond to most comments. As is normal with print and online magazines, Tikkun reserves the right to publish only those comments we feel are edifying in tone and content.
Name Display my name ?
Yes No
Email Your email address is kept private. Our editor needs it in case we have a question about your comments.
Comments
Comments:
09:15 04Apr14 Deshayes -
C'est merveilleux ce que vous faites que ieu vous bénisse abondamment. Cette terre est à vous, les juifs de toutes nations, et Il prépare votre retour à tous. Ce que Dieu a dit Il l'accomplit. Alleluia.

Also in this issue of the newsletter:
Daniel Juster's article in English: A Land without a People & a People without a Land?
Eitan Shishkoff: A Passover Discovery
David: Laborers for the Harvest
Leon Mazin: God's Extended Arm of Mercy
Asher Intrater & Tal Robin: Fig, Olive & Vine
Ilana: Return to Spain
Cody and Youval: Outreach to Muslims